Genre & créativité: des avancées au bord du précipice

Avant propos
Dans l’attente de la troisième édition du rapport mondial de l’UNESCO Re|penser les politiques culturelles, et à l’occasion de la Journée internationale des femmes, l’UNESCO publie cette édition spéciale du rapport sur l’égalité des genres dans les secteurs culturels et créatifs, afin de mettre en lumière les conséquences des inégalités liées au genre sur la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Malgré des progrès récents dans la promotion de l’égalité des genres dans les industries culturelles et créatives, ainsi qu’une attention renouvelée suscitée par la pandémie et le mouvement #MeToo, bien des efforts restent à faire pour parvenir à l’égalité des genres dans ce secteur. Les obstacles à l’égalité des genres dans les secteurs culturel et créatif sont nombreux et comprennent l’inégalité d’accès à un emploi décent, à une rémunération équitable et à des postes de direction, ainsi que des entraves à l’exercice des droits liés à l’ancienneté.
Un soutien accru est nécessaire pour permettre aux femmes de participer pleinement aux secteurs culturels et de bénéficier de l’économie créative, notamment dans l’environnement numérique. L’égalité des genres est fondamentale pour garantir une véritable diversité de contenus culturels et l’égalité des chances dans le travail artistique et l’emploi culturel. Il est grand temps que le secteur de la culture saisisse l’ampleur de ces inégalités et les questions structurelles qui restent à traiter. La culture et la créativité ne sont malheureusement pas épargnées par les inégalités liées au genre.

Ce rapport est publié à un moment opportun alors que nous célébrons l’Année internationale de l’économie créative au service du développement durable. Pour qu’une économie créative réellement inclusive et prospère puisse prendre forme, nous devons intensifier nos efforts pour promouvoir l’égalité des genres dans ce secteur. La Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et la Recommandation de 1980 concernant la condition de l’artiste de l’UNESCO appellent à un tel effort et peuvent servir d’inspiration aux États pour s’engager sur cette voie.

La collecte de données exhaustives et fiables demeure nécessaire pour comprendre pleinement l’état de l’égalité des genres dans les secteurs culturels et créatifs et pour lutter efficacement contre le large éventail d’inégalités subies par les artistes et créatrices femmes ou s’identifiant à d’autres genres. Des données ventilées par genre sur la participation à la vie culturelle sont essentielles pour l’élaboration de politiques culturelles éclairées et transformatrices en matière de genre, tout en garantissant une gouvernance participative pour la culture fondée sur un dialogue entre les multiples parties prenantes.

Ce rapport met en évidence un certain nombre de mesures innovantes dans toutes les régions, allant de la formation, au mentorat et aux campagnes de sensibilisation, en passant par les mécanismes visant à améliorer la visibilité des femmes artistes, les possibilités de mise en réseau et la facilitation de l’accès au financement. Les gouvernements,
les entreprises culturelles et les organisations de la société civile doivent travailler ensemble pour traiter ces questions complexes. Il est essentiel que les politiques et les mesures portent également sur la sécurité et le bien-être des personnes de tout genre sur leur lieu de travail. Les artistes et les professionnelles de la culture femmes ou s’identifiant à d’autres genres continuent d’être la cible de harcèlement, d’intimidation et d’abus, d’autant que le développement de l’environnement numérique fait par ailleurs peser de nouvelles menaces sur leur liberté artistique.

Ce rapport, produit avec le soutien de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement, a été élaboré en pleine pandémie de COVID-19. Une analyse menée par le McKinsey Global Institute en 2020 montre que les emplois des femmes sont 19 % plus menacés que ceux des hommes, les femmes étant représentées de manière disproportionnée dans les secteurs les plus impactés par la COVID-19, dont la culture fait partie. La COVID-19 pourrait donc avoir un effet régressif sur l’égalité des genres si notre réponse n’est pas adaptée.

À l’heure où les États membres de l’UNESCO ont massivement réaffirmé que l’égalité des genres était une priorité globale pour l’Organisation, ce rapport met en évidence des moyens pour que les priorités telles que l’élimination des violences, des discriminations et de la censure liées au genre ou l’autonomisation économique et sociale des femmes soient également prises en considération dans les industries culturelles et créatives. Nous sommes aujourd’hui au bord d’un précipice et nous ne devons pas relâcher nos efforts pour promouvoir l’égalité des genres. Nous espérons qu’en partageant des politiques, des mesures et des programmes innovants en matière d’égalité entre les genres ce rapport pourra contribuer de manière décisive à cet effort.

Ernesto Ottone R.

Sous-Directeur général pour la culture de l’UNESCO

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger